Sélectionner une page

DSC_0047

14/01/16

Cher D,

Aujourd’hui comme hier la blessure est toujours là. Je m’imaginais peut être que ça passerait plus vite…Erreur !

Depuis lundi je me suis lancée un défi, celui de sécher et d’améliorer mon physique espérant que ça me donnera bien plus confiance en moi si enfin j’arrive à obtenir un résultat positif.
Du coup je me suis dis que j’avais le même laps de temps pour ne plus avoir mal de toi. Je vais donc écrire à chaque fois que j’en éprouve le besoin, histoire de soulager mon cœur. Il va me falloir du courage, une grosse dose pour m’obliger à t’oublier.
Et puis t’écrire ici, cachée, me retiens de t’envoyer des sms. On ne s’est pas beaucoup vu depuis vendredi dernier, dernier jour que l’on a passé ensemble avant que tu ne fasses ce choix “de merde” j’ai envie de dire. Pourquoi s’arrêter alors que nous avions un bon équilibre ? Je sais que tu te sens seul et que tu n’aimes pas cette solitude. Mais tu pouvais me garder aussi. Tu sais, je vis avec quelqu’un mais je me sens tout aussi seule. On ne partage plus rien. Moi qui ai besoin de fusion et de connexion celle qui existait est morte depuis 3 ans. Alors qu’avec toi…ça parait si simple.

Je pense que c’est pour ça que depuis un an je suis attachée à toi même si la fusion n’est là que par épisode. Quand je suis avec toi je suis bien, même quand on est juste l’un à côté de l’autre et que l’on ne se parle pas. Ta présence me rassure et m’apaise. Et puis toutes ces choses que je n’aies pas su te dire ou pu te dire de peur de ta réaction. Ça me frustre ! J’aimerai te dire que je t’aime ! Mais non, je n’ai jamais osé.
Quoique ces dernières semaines j’ai vraiment été moi et tu avais l’air de plutôt bien l’accepter. C’est peut être ça aussi qui fait mal.
Hier j’ai pleuré encore, moins et aujourd’hui j’ai déjà pleuré. Je suis en manque, j’ai l’impression d’être en cure de désintoxe. J’ai des hauts et des bas. Je passe du rire aux larmes en 1 seconde. Je me gave de films d’amour qui font rêver. Merci Nicholas Sparks en passant. J’ai juste envie égoïstement de t’avoir pour moi, dans ma vie. Hier soir j’ai vite compris que tu étais avec elle, plus de réponses. Silence. Silence qui m’angoisse. Et qui me rend juste folle de tristesse. Je ne sais pas si je ne préférerai pas que l’on coupe les ponts mais mon cœur dit non, non, non. Masochisme.

D, tu es une drogue à mes yeux, à mon cœur, à tout mon être. La journée va être longue et dure sans toi.

J’ai appris que l’amour peut arriver par surprise ou mourir en une nuit.

 

19:04

J’ai un drôle de sentiment. Tu as pris de mes nouvelles vers 14h15, ce qui m’a mise en joie, on a échangé un peu par sms mais sur les derniers j’ai l’impression de t’agacer fortement. Je suis désemparée. Je suis même un peu en colère. Alors j’essaie de me raisonner en me disant que tu es juste très occupé…mais au fond de moi mon cœur me sonne autre chose et j’ai peur.
Je ne sais pas ce que je représente pour toi, suis-je une meilleure amie ? Ou plus mais tu ne veux pas me le dire ? Moins ? Pourtant j’ai aussi l’impression de te manquer. Je crains que tu ne t’éloignes, putain mais qu’est-ce que c’est con comme réaction ! J’ai envie de me gifler ! Tu m’as dit que tu serais toujours là mais ça ne me rassure pas pour autant.

Ceci dit, je pense que ce soir ta compagnie se résumera à du silence. Rien. Angoisse. Elle et toi. Toi et elle. Vous ensemble. Moi sans toi. Trou dans mon coeur. Je pleure.

Vivement demain matin que je te vois. Tu me manques et tu ne le sais pas.

20h45
Petit échange qui me met du baume au coeur ! Je sais qu’il y aura du silence mais rien que de savoir que tu es content de me voir demain et que tu m’aies appelé “ma chienne” m’apaise ce soir.

A demain, j’ai hâte.