Sélectionner une page

DSC_004512/01/16

Cher D,

Je viens de te perdre pour la seconde fois. Finalement c’est encore elle qui gagne. Et elle gagnera tout le temps. Dur à accepter mais c’est ton choix et je le respecte ne pouvant pas t’apporter tout ce que je devrais. Mon Lion s’en va loin de moi. Et me laisse un immense vide. Un trou dans la poitrine béant pour la seconde fois. C’est pire que la première. Je sais pourquoi maintenant. J’ai du accepter aussi cette réalité là et elle fait mal, très mal.

C’est dur de te voir et en même temps de ne plus te voir. Dur. Dur ne plus te sentir, dur de ne plus rire ensemble, cachés de tous comme des enfants. Dur de ne plus recevoir de mots de toi. Dur de résister à l’envie de t’écrire. Dur.

Mais le plus dur c’est de réaliser que je suis amoureuse de toi depuis un an et que je ne pourrai jamais partager ma vie avec toi. Dur de te savoir et de t’imaginer dans ses bras à elle et pas dans les miens. Dur de ne plus te sentir en moi, c’est une immense frustration. Dur de ne pas pouvoir me laisser aller complètement et de tout t’avouer. J’ai peur de te perdre, j’en suis terrorisée. C’est fou comme c’est viscéral. Dur de savoir que tu ne ressens pas la même chose.
Là tout de suite maintenant j’aurai envie de te serrer contre moi et t’embrasser. Quoi que tu en dises tu as une “tronche ” à bisous. J’aime ta barbe. Elle est réconfortante. J’aime tes mains, elles sont pleines de passion. J’aime tes bras, ils sont protecteurs et rassurants. J’aime tes câlins et maintenant ils ne sont plus qu’un souvenir qui fait mal; une absence qui m’est encore dure à accepter. Mes souvenirs et mes rêves sont dorénavant les seuls refuges ou je peux te voir sans retenu. J’aurai tellement aimé que l’on essaie quelque chose de stable, de  tranquille.

J’ai pourtant l’impression de t’apaiser, de t’apporter une stabilité. Mais je me trompe surement. C’est d’elle dont tu as besoin, pas de moi. Je dois m’y faire. Tu es son Lion à elle, pas le mien. Pourtant derrière chaque Lion se cache une Lionne qui veille sur lui. J’aurai voulu être ta Lionne, ta force, celle qui te rebooste dès que tu en as besoin, ton pilier indestructible. Celle sur qui tu te reposes dès que tu en as besoin, bref ta réelle moitié fusionnelle. Etre à toi entièrement et toi à moi entièrement.

Ce soir comme hier, c’est dur.

944063_10153791528357660_6910900529821815061_n